Press "Enter" to skip to content

Présentation des statuts de SCOP et SCIC vs portage salarial

Lorsque l’on crée une entreprise en tant que freelance, plusieurs choix s’offrent à nous en termes de statuts juridiques : SARL, SAS, portage salarial, SCOP ou SCIC. Quels sont les avantages et inconvénients des statuts SCOP et SCIC par rapport au portage salarial ? 

Les statuts SCOP et SCIC

Les SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives) et les SCIC (Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif) sont des formes d’entreprise qui se caractérisent par leur organisation démocratique. Tout comme le portage salarial et statuts freelance les SCOP et SCIC ont leurs avantages et inconvénients.

Lire également : Enveloppe en plastique : comment choisir le bon type pour vos besoins d’expédition ?

Avantages

Dans une SCOP, les salariés sont également des associés et disposent d’un pouvoir de décision égalitaire. Dans une SCIC, ce sont les parties prenantes qui ont ce pouvoir (salariés, clients, partenaires, etc.). Ces statuts ont l’avantage de favoriser la prise de décision collective et de donner à chacun une voix égale dans la gestion de l’entreprise.

Inconvénients

Cependant, ces statuts ne sont pas forcément adaptés à tous les types d’activités. Les SCOP et les SCIC sont généralement plus adaptées aux entreprises ayant un objectif social ou environnemental fort, comme les coopératives de production agricole ou les entreprises sociales. Elles peuvent aussi être plus difficiles à mettre en place et à gérer, nécessitant une forte implication des salariés et un fonctionnement rigoureux.

A voir aussi : Les principales caractéristiques d'un logiciel de gestion de taxi performant

Le portage salarial

Le portage salarial est une solution qui permet au freelance de travailler de manière indépendante tout en bénéficiant de la sécurité sociale et du statut de salarié. Le portage salarial fonctionne ainsi : le freelance facture ses clients via une société de portage salarial qui se charge de l’ensemble des formalités administratives, sociales et fiscales. 

En contrepartie, le freelance reçoit une rémunération sous forme de salaire, déduction faite des charges sociales et fiscales. Le portage salarial présente plusieurs avantages pour le freelance, notamment en termes de sécurité sociale et de protection juridique. 

Le freelance peut également se concentrer sur son travail et ne pas avoir à se soucier de la gestion administrative. Cependant, le portage salarial peut être plus coûteux pour le freelance en termes de charges sociales et de frais de gestion.

Les statuts SARL et SAS

Enfin, les SARL (Sociétés à Responsabilité Limitée) et les SAS (Sociétés par Actions Simplifiées) sont deux statuts juridiques classiques pour les entreprises en France. La SARL est souvent considérée comme la forme la plus simple et la plus courante pour les petites entreprises, tandis que la SAS est souvent choisie pour les entreprises plus importantes et les projets à plusieurs associés.

La SARL et la SAS ont l’avantage de permettre à l’entrepreneur de limiter sa responsabilité aux apports qu’il a réalisé, ce qui peut être intéressant pour les projets risqués. La SAS permet aussi une grande souplesse en termes de gestion et de répartition des bénéfices. 

Toutefois, ces statuts peuvent être plus lourds en termes de gestion administrative et fiscale, nécessitant l’accompagnement d’un expert-comptable.